La tête en l’ère

La Tête en l’Ere (TEE) qui s’est d’abord appelé « La tête dans les étoiles » du N°0 au N°5, est un fanzine bimestriel consacré à la littérature SFFF né en 2009 inspiré directement de la Tête en Noir. Sa maquette a longtemps été monté à l’identique à l’exception d’un édito souvent sociétal de Jean-Hugues Villacampa, le coordinateur de rédaction du titre. C’est l’équipe regroupé autour du fanzine qui montera l’association imaJn’ère.

En Mars 2015 paraissait le dernier titre bimestriel en même temps que disparaissait la boutique Phénomène J (libraire et bouquiniste de littérature populaire) qui finançait le titre. La TEE existe encore par la parution d’un fanzine quadri qui sort à chaque festival comportant des chroniques, une couverture d’artiste originale et enrichi d’une ou deux nouvelles d’auteurs reconnus du milieu SFFF.

Les chroniqueurs de SFFF publient sur le site internet de l’association imaJn’ère dans l’attente d’un projet viable pour la TEE. Sont passés dans les colonnes du titre des chroniqueurs comme Patrice Verry, Justin Hurle, Artikel Unbekannt, Denis Piel, Elodie Carré, Julien Heylbroeck, Pierre-Marie Soncarrieu et de nombreux autres.

L’illustration de tête a été réalisée :

Pour les six premiers numéros par Yves Besnier (période « La tête dans les Etoiles »)

Pour les cinq numéros suivants par Daniel Venjean

Pour la suite et toujours par Philippe CAZA

Le titre appartient à Jean-Hugues Villacampa et l’association imaJn’ère

La tête en l’ère

  • Metal Adventures

    Metal Adventures ! Je suis un pirate de l’espace… Enfin ! Arnaud Cuidet est un digne représentant de la troisième génération des créateurs de Jeux de Rôles (JdR). La première, dans les années 80, est représentée par  des hommes comme Didier Guisérix (rédac-chef du Casus Belli historique avec François Marcela-Froideval), Fabrice Sarelli (Hexagonal), les frères Balcezac […]

  • Le Bouquiniste a lu : Le Carno ! Episode 2

       Les fakirs du pays vertical de Phara CHIBH N°16 Dans « Le prisonnier de la planète Mars » de Gustave le Rouge, Phara CHIBH est un fakir, « complice » de Robert Darvel. De là à imaginer que l’auteur du fascicule ait utilisé un pseudo, il n’y a qu’un pas… Oui, de micro-puce de Folmahaut[1]. Crevett, un oculiste […]

  • « Ecce homo ! » Jack Vance, un raté de génie… (1916)

    La rubrique de Tyrannosaurus Imperium. Décédé il y a peu à 97 ans, Jack Vance a accumulé une œuvre quasi à la Dumas. Le dilettantisme de sa jeunesse, école d’ingénieur, de journalisme, de sciences lui donne un substrat d’érudition qui est l’une de ses grandes qualités. Bon, il a tout planté mais intelligemment saisi ce […]

  • « Ecce homo ! » Robert E. Howard, un héros aux pieds d’argile…

    La rubrique de Tyrannosaurus Imperium. Il est difficile d’énumérer les grands du paysage de l’imaginaire international sans citer le père de héros tous aussi inoxydables que Conan, Solomon Kane, Bran Mac Morn, Red Sonja et d’autres pourfendeurs de cranes mal-embouchés. Les rumeurs disent qu’à la trentaine, R.E.Howard s’est suicidé du fait du décès de sa […]

  • 1940 : et si la France avait continué la guerre…

    13 juin 1940 0H15 : le maréchal Pétain est arrêté pour haute trahison… Je suis un passionné d’uchronie, le « what if » : un évènement perturbe le continuum de l’Histoire tel que nous la connaissons et  l’auteur romance les prospectives engendrées[1]. Il s’avère que l’exercice n’est pas l’apanage des seuls auteurs de science-fiction : les historiens anglo-saxons en […]

  • « Ecce homo ! » Isaac Asimov (1920-1992) Des robots et des fondations…

    La rubrique de Tyrannosaurus Imperium. Ce très jeune auteur de SF, tel un Nabokov moyen, est né en Russie, juste le temps de préparer ses valises pour partir trois ans plus tard aux Etats Unis. Ses parents juifs (lui sera athée) installent leur boutique à Brooklyn où ils vendent, entre autres choses inutiles,  des magazines […]

  • Pour une poignée de nanars de Michel Pagel, chez Rivière Blanche

    Le bouquiniste a lu Personnellement, je le dis sans honte : je VEUX Pagel à imaJn’ère. Y a pas de raisons ! Tout d’abord, c’est un joueur[1], il a traduit du donj’[2] avec FeuMeuFeu[3]. EN plus il a traduit du Haldeman et du Gaiman qui restent deux grands héros de la littérature SFFF et enfin il écrit. […]

  • Espérer le soleil – Nelly Chadour – Moutons électriques

    J’ai à peu près tout lu de Nelly Chadour en dehors de ses excursions dans le gore, que ce soit au Carnoplaste ou à Rivière Blanche. J’aimais bien son écriture enlevée, une certaine touche très originale dans ses montages de scénario nerveux et si je ne l’avais pas chroniqué jusqu’ici, c’est que, à mon goût, […]

  • Stoner Road – Julien Heylbroeck

    Julien Heylbroeck a trois qualités majeures (pour un humain) : il possède une culture « populaire » de premier ordre, a un sens de l’écriture digne des grands feuilletonistes du début du XXème et (d’après le crane d’œuf de Phéno) prépare les cocktails de manière divine. Il paraît de plus qu’il a bon goût mais […]

  • Les promesses d’Atro-city – Solenne Pourbaix

    Dans un futur pas si éloigné que ça, notre civilisation va s’écrouler sur elle-même. Tout notre savoir va s’oublier, notre technologie va devenir mythe et toute notre conception du droit humain ne sera plus qu’un souvenir. Les ancienne cité deviendront des cité état où la seule règle diplomatique est : « qui vis pacem para […]