Widjigo – Estelle Faye – Albin Michel Imaginaire

Il y a des livres qu'on lit sous une couette pour ressentir toute la chaleur et les émotions joyeuses des personnages et d'autres qui malgré les confortables couches de plaid, et les thés brûlants nous laissent glacés et frissonnant.

C'est le cas du roman Widjigo d'Estelle Faye, qui disons le d'emblée, nous offre la plume la plus évocatrice qu'il m'ait été donné de lire récemment. On ressent le froid, la peur, la faim, la fièvre au fil des pages.
L'histoire nous transporte de la Bretagne à Terre-Neuve au 18eme siècle, dans ces terres sauvages qui découvrent à peine la présence des hommes et qui ne se dévoilent pas totalement à leurs yeux. Car les forêts, l'océan et les marais constituent des personnages à part entière dans ce périple qui est avant tout une rencontre. Des voyageurs entre eux, mais également avec leur propres faiblesses, leurs craintes, leurs passés qui sont révélés par les épreuves de la survie immédiate. Et par ce widjigo qui attend tapi dans les ombres.

Le récit est double. En 1793, Jean Verdier, jeune officier de la Révolution Française doit arrêter un vieux noble retranché dans une lugubre tour sur la côte Bretonne. Celui-ci se rend mais demande d'abord à ce que le jeune homme écoute son histoire, son aventure à Terre-Neuve 40 ans plus tôt, qui a bouleversé sa vision du monde.

La grande qualité du texte est d'être fluide tout en manipulant un grand nombre de personnages et des récits imbriqués. Mais surtout l'intrigue est subtile, les révélations s'égrainent, se contredisent et s'effacent, nous troublent comme les personnages sont troublés. Mais comme eux, nous n'avons d'autres choix que d'avancer, tremblant, jusqu'à la résolution finale.

Ce roman est donc un grand coup de cœur, qui m'a réconcilié avec le fantastique et m'a donné envie de découvrir d'autres ouvrages de l'autrice, qui compte 15 livres à son actifs, en science-fiction et fantastique, et plus de 20 nouvelles. Elle a gagné de nombreuses récompenses avec ses textes, notamment le prix Rosny ainé du roman en 2019 et le prix Rosny ainé de la nouvelle en 2021.
Une belle découverte en cette fin d’année et un livre à glisser sous le sapin !

Audrey Pleynet