Utopia de Victor-Emmanuel Brett – Inceptio Éditions

« Victor-Emmanuel Brett nous emporte dans un univers utopique

où la société se compose de trois classes.»

 

Victor-Emmanuel Brett nous emporte dans un univers utopique où la société se compose de trois classes : Lambdas, Thêtas, Psys. Le bonheur seul existe et compte, plus rien n’a d’importance. Pour que tout soit parfait, les enfants sont élevés dans des Pensionnats à l’extérieur de la ville en attendant leurs dix-huit ans et leur intégration à Elysia. Un test, l’Optimus vise à évaluer la classe qui leur permettra un épanouissement optimal.

Pour Elias et Caine, le jour J, se révèle être une succession de questionnements. Elias est enlevé par Maya, une femme pleine de mystères et qui lui indique que sa vie est en danger ; Caine passe les examens, s’intègre au sein d’une classe par son ambition, mais il se rend compte que tout n’est pas si parfait. Tous les deux vont arriver à la même conclusion, l’Utopie est loin d’être présente.

Nous allons donc les suivre dans leurs quêtes de réponses et dans leurs parcours respectifs.

 

« Victor-Emmanuel Brett a su nous faire plonger

au cœur de différentes émotions. »

 

Utopia est un roman qui aborde diverses thématiques, la parentalité, le deuil, la construction de soi et de l’esprit critique face à une société qui n’a de perfection que son apparence. Ce qui nous pousse à réfléchir sur notre propre société.

Victor-Emmanuel Brett a su nous faire plonger au cœur de différentes émotions, la colère, la tristesse, la compassion à travers différents personnages de son récit, notamment Elias, Caine, Maya, Elio, et bien d’autres qui nous réservent beaucoup de surprises au fil du récit. En effet, les personnages de son ouvrage sont très bien travaillés et nous touchent au fil des pages par leur évolution. Outre cela, l’auteur n’a pas délaissé les personnages secondaires pour autant qui sont tout aussi touchants, de par des détails sur leur vie, l’auteur nous amène à entrer en empathie avec ces derniers.

Nous pourrions croire, au vu du nombre de pages, que ce livre ne se lit pas facilement, mais au contraire, l’auteur nous absorbe tellement bien dans l’histoire qu’il se lit très vite, nous sommes vite accrochés à l’histoire. De plus, l’alternance des perceptions d’Elias et de Caine offre du dynamisme au récit. Ainsi, nous suivons la progression d’Elias en dehors d’Elysia ; celle de Caine au sein d’Elysia.

 

« Il évoque d’autres sujets tels que l’humain dans sa complexité

et sa fâcheuse tendance à répéter les erreurs du passé. »

 

L’univers de cet ouvrage n’est pas seulement rattaché à la dystopie. C’est aussi un mélange des genres avec le voyage initiatique des personnages principaux, des notions de la fantasy avec de la magie tout au long du récit et de la science-fiction. Bien que ce roman ait un thème central très explicite, la morale d’Elysia et de son utopie apparente, il évoque d’autres sujets tels que l’humain dans sa complexité et sa fâcheuse tendance à répéter les erreurs du passé.

Victor-Emmanuel Brett est un jeune auteur bordelais qui signe donc son premier roman avec Utopia. Le second tome, Dystopia, est déjà sorti et promet d’être tout aussi accrocheur.

Je vous invite donc à découvrir ce bon mélange des genres de l’imaginaire et cet auteur à la plume envoûtante.

 

Karine BOITEL

Laisser un commentaire