Malenfer T1 « La forêt des ténèbres » et T2 « La source magique » Cassandra O’Donnel – Editions Flammarion

Gabriel et sa sœur Zoé vivent seuls à la maison depuis le départ de leurs parents partis chercher de l’aide afin de sauver la petite ville où ils résident. De l’aide pour quoi ? Et qui peut bien les aider ? L’affaire se corse car nous apprenons que bien qu’ayant toutes les apparences d’une bourgade normale, l’agglomération est entourée d’une forêt » maléfique « Malenfer » qui a pris la détestable manie de s’étendre dangereusement, tout en faisant disparaître quiconque s’y aventure. Les parents de nos jeunes héros sont donc parti chercher un … Magicien !

Bien que restés seuls, nos deux jeunes (archétype du grand frère charismatique et de la petite sœur super cool mais « bizarre ») s’en sortent plutôt pas trop mal. Ils sont entourés de camarades très sympas dont Thomas le trouillard, Morgane, la jeune fille intelligente et décidée – et qui aime beaucoup Gaby, et quelques autres, tout ce beau monde fréquentant le même établissement scolaire qu’eux.

L’encadrement du collège est typé mais sympa et l’on comprendra très vite que ses membres ont leur secret, secret qu’avait percé Zoé doté d’un don tout à fait intéressant.

La disparition d’un élève près d’un étang réputé comme dangereux va déclencher une série d’évènements révélant des destins et des pouvoirs bien surprenants, voire inquiétants.

Dans le deuxième tome, le magicien est enfin arrivé, accompagné d’un corbeau bien trop intelligent et sarcastique pour être honnête. Les parents de Zoé et Gabriel ont un « petit souci » qui va surement s’arranger. Gazmoria, le magicien est venu pour sa part s’occuper des pouvoirs des enfants. Il paraît se moquer comme de son premier chapeau pointu de l’invasion du jardin de la maison par la « Malenfer », ce qui, on le comprend ne cesse d’inquiéter nos deux héros. Et pour cause puisque le sauveur ne sera pas celui que l’on croit…

Ces deux premiers tomes, vous l’aurez compris sont initiatiques, nous découvrons avec plaisir le fonctionnement de la magie et ses effets secondaires, les créatures « merveilleuses » qui peuplent ce monde, frontière entre le « monde
réel » et celui de fantasy original.les personnages gagnent en densité et ne sont pas figés dans des archétypes communs. C’est également vrai pour les personnages secondaires, tous attachants et qui ancrent nos héros dans cette histoire dont nous attendons la suite avec impatience.

JEAN-HUGUES VILLACAMPA

Laisser un commentaire