Lasser, détective des dieux tome 3 : Le mystère de l’Atlantide Sylvie Miller et Philippe Ward (critic)

Pour cette nouvelle année de chroniques dans la Tête en Rêve nous allons commencer en douceur avec un peu de  rêve, d’évasion et de voyage… et de suspens quand même. Je vous annonce la sortie du tout dernier « Lasser, détective des dieux – Le mystère en Atlantide » de nos chers auteurs Sylvie Miller et Philippe Ward.

Pour vous réactualiser un peu le contexte, nous sommes dans un univers « uchronique » où les dieux vivent parmi les humains, ou devrais-je dire les humains vivent parmi les dieux. Ça a son importance puisque l’harmonie est quasi parfaite entre ces deux espèces lorsque les humains obéissent à ce qu’on leur demande et qu’ils ne revendiquent pas trop souvent leur libre arbitre. A part ça donc, tout va bien.

Nous nous situons dans les années trente et nous suivons le parcours atypique de notre héros si attachant. Jean-Philippe Lasser est un homme de la quarantaine d’années qui aime le whisky, la fête et les femmes. Un homme parmi tant d’autres (blague !). Son « petit-plus-qui-fait-qu’il-sortquand-même-du-lot » est qu’après deux missions menées à bien, il a été sacré détective des dieux. Afin de fêter ses deux francs succès, non sans peine, il pensait pouvoir siroter son whisky de la victoire bien tranquillement accoudé à son bar favoris le Sheramon mais il a pu recracher immédiatement sa première gorgée devenue bien amère lorsque le dieu des dieux, Zeus « himself », a débarqué sous son nez. Ce dernier souhaite à présent l’engager pour une nouvelle enquête visant à satisfaire ses désirs sans cesse grandissants. Il ne lui demande pas la lune, il l’a déjà, mais les fonds marins. Lasser doit retrouver la cité perdue de
l’Atlantide… . « Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort » ! Pourquoi l’Atlantide ? Parce qu’ici les dieux sont fidèles à eux-mêmes ; tyranniques et imbus de leur pouvoir. Retrouver l’Atlantide c’est l’opportunité pour Zeus de posséder une terre qui n’appartient plus à personne, d’y installer son temple et d’agrandir son peuple croyant. Le but ultime, être plus puissant. Franchement il était déjà pas mal placé dans la topliste des « dieux les grands, les plus beaux, les plus forts » mais on ne se satisfait jamais de ce que l’on a … et quand on est un dieu je ne vous raconte même pas. Alors c’est parti pour cette aventure garantie sans mal de mer…ou pas.

Après trois tomes, Sylvie Miller et Philippe Ward forment un duo efficace et nous offrent une nouvelle aventure richissime de surprises et de rebondissements. De nouveaux personnages vont entrer en scène pimentant toujours un peu plus les recherches de notre détective. Les personnages que nous connaissions déjà prennent de l’ampleur et il est agréable de suivre leur évolution. Ce roman est l’occasion de voyager. Le mélange des mythologies nous laisse nous imaginer une vie parmi des dieux et des mystères parfois irrésolus, mais il sait tout autant glisser quelques petites ondes de réflexion pertinentes, notamment en ce qui concerne la religion. Des questions qui restent réelles et actuelles. Comme à chaque fin de tome nous avons le plaisir de découvrir qu’un « petit frère » est en cours, c’est avec impatience qu’on attendra le quatrième qui promet là encore de nous emmener hors du territoire égyptien pour découvrir certains mystères des divinités romaines.

MARIE-CHARLOTTE GUILLOU

 

Laisser un commentaire