L’héritier de l’Empire -Timothy Zahn – Edition Fleuve noir

5 années ont passé depuis la terrible bataille d’Endor, l’Empereur est mort, Dark Vador est mort. L’Empire lui-même est moribond… A bords du Destroyer Imperial Chimaera le commandant Pellaon était présent lors de cet engagement, il a depuis assisté à une suite ininterrompue de défaites qui n’ont cessé de repousser les Impériaux jusqu’à leur positions présentes, positions qu’ils ont du mal à conserver devant les forces de la Nouvelle République, héritière de l’Alliance Rebelle. Pourtant le commandant ne parait pas inquiet, il a même confiance… Alors que le Chimaera croise le long de la frontière en attendant le retour d’une patrouille, ce dernier quitte la passerelle pour faire un rapport à son supérieur : le Grand Amiral Thrawn.

Un être étrange ressemblant aux humains par la taille (quoiqu’un peu plus grand) et la morphologie mais dont la pigmentation de la peau est bleue, les cheveux d’un noir de jais et les yeux de braises. Lors de l’échange entre les deux officiers, le Destroyer est attaqué par une flotte républicaine. Pellaon, conscient qu’un bâtiment seul ne peut résister à une flotte entière ordonne de pousser les machines afin d’effectuer un saut de fuite. Très calme, son supérieur annule cet ordre et appelle tout l’équipage aux postes de combat. Alors que le commandant s’apprête à
protester, l’Amiral ordonne une série de mesures dont la première consiste à faire attaque les vaisseaux du cordon de sécurité. Une fois ceci fait et ayant deviné à quel commandant il avait à faire, le Grand Amiral place son navire et ses chasseurs de telle sorte que la flotte rebelle soit neutralisée avec un minimum de pertes de son côté… Cette affaire réglée, la patrouille rapporte les informations que cherchait le Grand Amiral, la localisation d’une planète portant le nom de Wayland. Le commandant Pellaon s’enquière alors du rapport entre cette planète et la guerre qu’ils mènent contre les Rebelles. Thrawn lui répond alors que cette planète va conduire à la destruction complète, totale et absolue de la Rébellion…

Qui n’a jamais rêvé de connaitre la suite de la Guerre des Etoiles ? Qui n’a jamais voulu savoir ce que devenait nos héros préférés : Luke, Yan et Leia ? Et bien c’est à cette formidable aventure que nous convie l’américain Timothy Zahn, auteur de la croisade noire du Jedi fou dont nous abordons le premier tome ici. Timothy Zahn était déjà un auteur de science-fiction reconnu dans les années 1980 mais c’est cette trilogie qui va lui apporter la célébrité.

Extrêmement bien écrite, extrêmement fouillée, son œuvre est un véritable roman et se lit comme tel, l’intrigue est prenante immédiatement, les descriptions redonnent vie à l’univers de Star Wars. Nos héros sont tels que nous les avons quitté à la fin du dernier film (chronologiquement parlant) mais avec plus de savoir et de sagesse, et oui le temps passe aussi dans cette galaxie très très lointaine… Mais que seraient nos héros sans des méchants à leur hauteur ? Et bien Zahn passe l’épreuve avec brio en inventant un des plus fantastiques méchants de l’univers crée par Georges Lucas, j’ai nommé : le Grand Amiral Thrawn. Cynique, froid, calculateur et surtout stratège de génie au point d’obtenir le plus haut grade de la Flotte Impériale malgré le racisme de l’Empire envers les non-humains., le succès de l’œuvre de Zahn repose en grande partie sur ce stupéfiant personnage. Petite mention spéciale donc pour cet adversaire qui, en outre, ne possède pas la Force…

Cela nous amène à un autre attrait de ce livre, le fait que des humains tout à fait normaux puissent en remonter à des Jedis. L’œuvre est équilibrée, donnant assez de chapitres aux uns et aux autres pour celles et ceux qui préfèrent les bons ou les méchants car oui certains lecteurs préfèrent les mauvais avec leurs plans machiavéliques. Et je ne vois pas le problème ! Mais je rassure les plus jeunes lecteurs, les mythiques sabrolasers sont aussi de sortie ! Et ils sont tout aussi beaux dans notre tête que sur un écran de cinéma. La lecture de ce premier tome est vraiment agréable car les évènements s’enchainent suffisamment vite pour que l’on ne s’ennuie pas et avec suffisamment de « repos » pour digérer les infos glanées à droite et à gauche pour essayer de deviner ce que prépare les uns et les autres. En bref : un livre à rajouter de toute urgence à votre collection et le plus beau, c’est qu’il y en a deux autres qui attendent après
celui-ci !

MARTIN NUVILLE

Laisser un commentaire