X-Babies Par Chris Claremont et Auben Diaz, dessiné par Arthure Adams et J.J.Kirby. Collection 100% Marvel série X-men

Vous êtes fan de comics, vous avez été ébahi par les derniers blockbusters Marvel au point de les acheter plutôt que de les télécharger ? Cette Œuvre est faite pour vous, que vous soyer un jeune débutant dans les comics ou un adulte y ayant baigné toute sa vie. Pour ce livre je suis obligé de vous présenter deux auteurs. Ou plutôt deux couples de créateur. Le premier couple se compose des idées de chris Claremont et du crayon d’Arthur Adams. De ce duo de génie, nous devons la genèse de cette histoire improbable mais aussi beaucoup d’autres. Ces nombreuses années de collaboration eurent un effet stupéfiant pour les sorties Marvel mais les forcèrent à abandonner cette histoire après seulement un épisode. C’est un second couple qui sortit la suite près de dix ans après. Ce couple formé du scénariste Auben Diaz et J.J. kirby écrit un « one-shot » avec ces héros satiriques. Il faudra attendre deux longues année avant de revoir un autre « one-shot » sortir sous cette licence. Le premier épisode, sorti en 1988, s’inscrit dans la ligne de l’histoire d’alors et ne fait office que de petit aparté dans l’évolution de l’équipe des Xmen composé alors de Cyclope, Tornade, Malicia, Collossus, Psylock, Dazzler, Longshot et l’incontournable Wolverine. Lors de leurs morts le dictateur des media voit son émission phare s’écrouler et perd donc de sa popularité. Voyez ici un clin d’œil que fait Chris Clarement à l’entreprise Marvel qui avait décidé de supprimer cette série. Pour les remplacer. Cet ignoble méchant, Le Grand Mojo de son petit nom, décide donc de passer une audition pour trouver les remplaçants des X-men. Comble de l’ironie c’est la même équipe mais version infantile qui est sélectionnée. Voici les débuts prometteurs de la nouvelle série : Les X-Babies. Dix ans plus tard le couple Diaz/Kirby les fait reprendre du service, mais cette fois si ce n’est plus juste l’équipe des X-men qui est croquée en version infantile mais bien tout l’univers Marvel. Cette deuxième histoire commence avec un combat impitoyable entre les x-babies (composé de Cyclope, Wolverine, Tornade, Diablo, Le Hurleur et Collossus) contre l’impitoyable Confrérie des Sales Gosses (formé par le Colosse, Dent de sabre, Mystique et Pyro) Au pays parodique des Schtroumphs. Après une victoire éclatante de la part des gentils sur les méchants nous comprenons que le grand méchant Mojo, allié de circonstance à Arcane, prépare un coup fumeux contre les X-babies et prépare un nouveau jeu : un Murderama. Jeu macabre si il en est, où tout les coups sont permis surtout les plus vicieux. Mais pas d’inquiétude dans ce jeu il n’existe pas de perdant juste des morts. C’est deux ans plus tard, après une absence trop longue que les X-babies nous reviennent. Alors qu’ils s’entraînaient dans le parc des dangers lorsqu’un malheur survint : Psylock perd sa cohésion moléculaire. Il faut donc la sauver mais pour se faire il faut du néoplasme ma. Seul le terrible Mojo en a en sa possession. Notre chère équipe de bambins super-héroïques se met donc en route pour le Mojoworld. Malheureusement il a prévu le coup le bougre et envoi Spirale le protéger pendant qu’il prépare son arme secrète : Les super vengeanceurs !!! Il flotte dans l’air comme un avant goût d’avengers vs x-men mais voir deux bandes de bambins surexcités entrain de se chamailler a de quoi détendre les esprits. Cette œuvre est d’une richesse éblouissante, si le scénario peut paraître basique de par sa nature cartésienne les références y sont légion et pas seulement sur l’univers Marvel. De plus il y a une vraie critique sur l’univers médiatique. Le seul défaut étant la fin du dernier épisode appelant à une suite pour l’instant inédite en France.

PIERRE MARIE SONCARRIEU

Laisser un commentaire