RED CODE – Philip Le Roy

Si je vous dis six enfants, six handicaps différents ; ça vous rappelle quelque chose ? Allez indice : Blackzone, Philip Le Roy, tome II… Oui oui ça y est la suite est là avec Red Code ! Le premier tome mettait en scène la création d’un petit groupe d’adolescents pas comme les autres : Adrien, Sem, Laurie, Méline, Gwendoline et Diego formant la « Brigade des fous ». Rappelezvous de ces terreurs… chacune à la particularité de posséder un handicap : Adrien est geek au delà du possible et Sem autiste. Laurie est une dépressive gothique que la mort fascine et Méline est pas mal aussi dans le rôle de l’hyperactive. Gwendoline est une charmeuse bipolaire avec une possible personnalité histrionique et enfin Diego un trisomique à la force de Hulk. Tous gâtés par Mère Nature, ils sont placés dans un hôpital psychiatrique pour se soigner. Mais bon ça c’est l’histoire officielle ! Parce qu’officieusement grâce au docteur Sheffer ces malades mentaux ont pu faire de leur handicap un don et devenir ainsi une unité redoutable contre les pires criminels. Ces enfants avaient fait leur preuves dans le premier tome pour lutter contre les crimes écologiques. Aujourd’hui ils sont de retours et encore plus puissants ! Les heures et les heures d’entraînement leur ont permis d’optimiser au maximum leur potentiel et nous découvrons maintenant leur évolution. Encore aujourd’hui les enjeux persistent et sont de plus en plus importants. Le terrorisme atteint un poids non négligeable et devient l’objectif à abattre pour notre unité. Qui se cache derrière cette menace ? Quelle attitude à avoir ? Comment lutter contre elle ? Autant de questions qui permettent également de soulever des problèmes graves et des sujets délicats tels que la tolérance, la religion et les origines de chacun. Red Code est un roman qui bouscule le regard que nous posons sur autrui. Quelles que soient ses différences, vivre ensemble est avant tout une question de respect. S’il nous arrive de trop l’oublier, sachez que le respect est une valeur que la brigade met en œuvre quotidiennement, ne serait-ce que pour assurer la cohésion de son unité. Alors pour l’heure, les objectifs sont de tailles pour l’unité. Se transformer en adolescents « normaux » pour infiltrer des lycées ; voilà une première mission et pas des moindres. Se rapprocher délicatement de trois jeunes soupçonnés de préparer des attentatssuicides : seconde mission. Pardon vous avez dit délica-quoi ?? Oui il semble que ce mot ne fasse pas parti de leur vocabulaire, ou du moins il n’exclut pas de mettre le feu en pleine rue, ni de démolir une boîte de nuit, encore moins de se faire poursuivre par la mafia et de mettre à jour un complot visant à polluer la planète entière. Rien que ça. Chacun ses concepts me direz-vous ! Dans tous les cas la «Brigade des fous » va à nouveau sortir le gouvernement d’un mauvais pas avec l’objectif principal de sauver le monde et d’apporter de l’aide à ceux qui en ont besoin (les rôles ne paraîtraient pas inversés??). Philip Le Roy n’a pas son pareil pour souder avec subtilité ces individualités sociales. Normalement non faites pour s’entendre leur force est leur complémentarité. Ce thriller déjanté vous entraîne dans une action à couper le souffle et où nous retrouvons également le répondant de nos chers ados qui ne manque pas de nous fait sourire. Le danger, l’audace et l’humour vont toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort, tout s’accélère et on redemande ! Alors soyons aux aguets, la fin de ce tome laisse entrevoir les prémisses d’une nouvelle aventure. La brigade semble de plus en plus confiante et émancipée et un sénateur romain disait : « Nous faisons de nos prétoriens des surhommes mais attention à l’emprise de leur force sur nos simples citoyens ». Alors à vos gardes ! En attendant laissons le dernier mot à cette prometteuse brigade ; « Nous sommes de plus en plus forts. Déjà supérieurs à eux. Bientôt, nous n’aurons plus besoin de leur autorisation pour agir. Un jour, c’est nous qui dicterons les règles. » … .

MARIE-CHARLOTTE GUILLOU

Laisser un commentaire