La légende de Drizzt » de R.A. Salvatore, Andrew Dabb, Tim Seeley chez Milady

R.A. Salvatore est l’un des auteurs qui fut appelé à novelliser des aventures ayant lieu dans les Royaumes Oubliés un monde créé pour le jeu de rôle Donjons et Dragons.

Salvatore a une idée de génie, il utilise un héros faisant partie d’un des groupes ethniques les plus craints du jeu : un elfe noir. Les elfes noirs sont des créatures vivant dans un régime matriarcal très religieux et dont les dieux sont des démons. Ils vivent dans de grandes cités souterraines où ils règnent en maître ayant peu d’ennemis capables de rivaliser contre eux dans les arts de la magie et de la guerre. Salvatore prend le contrepied de la légende en inventant Drizzt qui deviendra rapidement un renégat pourchassé par ses frères. Il est capable de compassion, comme de se rebeller contre la matriarche de sa famille, ceci en partie grâce à son père. Il deviendra un habitant de la surface avec tous les problèmes que son apparence peut causer.

Drizzt deviendra très vite un héros connu de tous (pour au moins les puissants de ce monde). On le retrouvera le long de nombreux romans de Salvatore, et sera un personnage de rencontre pour des jeux vidéo comme « Baldur’s Gate ».

Les aventures de Drizzt ont tout d’abord été éditées par Fleuve Noir, puis par Milady qui a révisé la traduction.

Deux dessinateurs de comics, plutôt spécialisés dans « GI Joe » et « Transformers » se sont lancés dans l’adaptation de l’épopée de Drizzt, dont j’ai lu avec un soupçon de méfiance la première trilogie. La réussite est là, le dessin est limpide et le scénario bien découpé La première trilogie permet d’assister à la naissance de Drizzt sauvé miraculeusement d’un destin improbable, les hommes n’ayant dans la société drow (elfe noir) qu’une valeur toute relative. Exercé au maniement des armes par son père, maître d’armes de la maison Do’Urden  à Menzoberranzan, la grande cité drow, Drizzt s’apercevra bien vite que tout l’oppose au comportement de ses contemporains. Il fera même preuve d’humanité ! La trilogie est passionnante à plus d’un titre car elle permet de comprendre la société drow et ses fonctionnements, de rencontrer créatures et peuples du monde souterrain et se rendre compte de la puissance des maisons nobles drows. Le dernier tome est plus « commun » puisqu’il s’agit pour Drizzt de découvrir le monde de la surface et ses dangers.

Jean-Hugues Villacampa

Laisser un commentaire