Manhattan Marylin

Manhattan Marylin – Philippe Laguerre

Manhattan Marylin

Bizarrement un soir j’ai oublié de monter dans ma chambre le livre que je lisais « Blanche » … . Pas envie de redescendre …Grrr pouf pouf … Ah tiens celui-là voyons voir, « Manhattan Marilyn » de Philippe Laguerre, je me souviens avoir passé un agréable week-end en compagnie de Philippe et Bernadette … Bon ça c’est une autre histoire 😉 …

Je lis le résumé : Ancienne Marine en Irak, Kristin Arroyo … Un lien avec l’histoire de Marilyn Monroe en rapport au grand-père de Kristin … Bon allez on tente … Wouaah, wouahhh, wouahhhh … NON, il faut que je dorme là … et NON quand on le commence on ne peut plus s’arrêter …

En lisant ce livre on se retrouve dans New York comme si on y était, nous sommes absorbés par cette histoire, on se promène dans Manhattan, on y vit, on se ballade avec les personnages, une description sans pareille, Philippe nous enivre dans une passion Newyorkaise…

Nathan, un photographe pro cherche « le model » et là « elle » apparait. Avec sa permission en pleines manifestations, il prend des photos de Kristin qui milite, dénonçant une Amérique en pleine crise économique.

On découvre la passion de la photo, on flâne dans les rues à la recherche de «LA» photo. On se promène dans les galeries. On perce l’admiration qu’un photographe a pour ses œuvres, des clichés dont le regard nous envoûte. Et l’intrigue, sur des photographies de Marilyn Monroe, que seul un œil avisé peut découvrir…

Mais ça je vous laisse découvrir pourquoi et comment … Ces photos que Kristin a découvertes à la mort de son grand-père Edward Pyle, lui-même photographe … Pourquoi avait-il en sa possession des photos de Marylin ?

Wouaaahhh je ne suis plus en train de lire ce roman, j’y suis « entrée » … En plein milieu de ses personnages, Nathan expose ses œuvres en galerie et nous apprécions le contraste entre notre héroïne Kristin et Marylin Monroe, un pur chef d’œuvre, deux femmes liées par des photos et pourtant d’époques différentes, des milieux différents, mais si proches … Cette expo attise la curiosité mais malheureusement ces photos n’auraient jamais dû sortir de leur cachette recélant un secret d’état.

Notamment Michael Pear, un jeune homme riche et beau (euh je ne sais plus si cela est mentionné dans le livre) qui travaille à la Fondation Monroe, un ami de Nathan. Bon jusque-là tout va pour le mieux 😉

Mais par la suite vont se mêler des personnages beaucoup moins agréables comme : des policiers, des agents du FBI, des membres d’une organisation nommée le Triangle de Fer défiant les lois et passant au-dessus des régimes politiques, et bien d’autres, n’auront de cesse de prendre Kristin pour cible, et Michael par la même occasion. Tout est lié aux photographies de Marylin Monroe impliquant complot, un faux suicide, et même un meurtre déguisé. Sans oublier qu’à cette époque Marylin avait pour amant le président américain de l’époque John F. Kennedy, et côtoyait la cour des grands, leur implication aurait un lien dans le décès de la vedette.

Tout le monde se souvient encore de cette voix qui nous restera gravée :

Happy birthday to you
Happy birthday to you
Happy birthday Mister President
Happy birthday to you
Thanks Mister President
For all the things you’ve done
The battles that you’ve won
The way you deal with U. S steel
And our problem by the ton
We thank you so much
Everybody, happy birthday

Et de la mort toujours mystérieuse de Marylin
n 1962 …

Heureusement Kristin a gardé des contacts avec des vétérans du Vietnam et de l’Afghanistan, partis combattre pour la renommée de la patrie et rentrés éclopés, délaissés, abandonnés, trouvant refuge dans des coins improbables, dans des tunnels, mais qui possèdent encore l’honneur de survivre sans devenir des hors-la-loi. Sans compter les agissements des multinationales qui passent au-dessus des lois pour leurs profits financiers, économiques, au détriment de la population.

Au fil des chapitres, l’histoire devient de plus en plus passionnante et le sommeil devient une option non envisageable. L’envie de découvrir le nouveau chapitre est trop forte, je ne peux pas résister …

Merci Philippe

Cela fait longtemps que je n’ai pas écrit une petite chronique … alors soyez indulgent et surtout un conseil lisez ce livre, en tout cas moi, j’ai vraiment eu beaucoup de plaisirs avec ce roman « Manhattan Marylyn » de Philippe Laguerre.

Poeme

Laisser un commentaire