Les affreusement sombres histoires de Sinistreville : Les jumeaux Traîne-Malheur. Christopher William Hill. Flammarion Jeunesse

Après l’agréable surprise de « Hubert très très méchant » du même auteur, je n’ai pas résisté au plaisir de retrouver la délicieuse bourgade. Aux premières pages de cet ouvrage, nous trouvons une magnifique carte détaillée de Sinistreville, dans laquelle, comme son nom l’indique les stimuli négatifs sont nombreux. Vous l’avez compris, cette atmosphère sinistre sert de prétexte à des mises en situation qui seraient sordides si en fond, l’humour permanent au second degré n’adoucissait pas le propos. Les jumeaux Mortenberg vivent dans le malheur. Heureusement ils ont été « adoptés » par leur tante Gisela, une comédienne à la retraite au tempérament libertaire qui possède encore ses fans, dont le sinistre Morbide et quelques autres, ainsi qu’un perroquet bavard et malin. Un drame va transbahuter Greta et Feliks dans un établissement qualifié d’orphelinat. Mais c’est sans compter la délicieuse Olga Van Veenen, romancière jeunesse à succès, richissime et qui lors d’une dédicace antérieure avait noté l’intelligence de Greta et Felix et prend les enfants sous sa protection.

Mais Olga est-elle aussi claire qu’elle veut bien le faire croire. Vous vous doutez de la réponse et les jumeaux se lancent dans une course effrénée qui va nous faire quitter Sinistreville et dont la fin est toute écrite. A moins que…

Tout comme Pour « Hubert… » les retournements de situation sont nombreux, les soucis draconiens, et certains moments cocasses. Une belle aventure de la même qualité que le premier volume alors que très différent au niveau de l’intrigue et des personnages.

JEAN-HUGUES VILLACAMPA

Laisser un commentaire