Le Puits des Mémoires Tome 1 : La traque – Gabriel Katz – Editions Scrineo

Pour tous ceux qui ont des trous de mémoire, ceux qui n’ont pas peur de l’amnésie, et qui aiment les films et livres sur le thème de la mémoire. Ou plus simplement, qui veulent passer un excellent moment dans un univers médiéval
fantastique et qui aime plus précisément les univers de donjons & dragons où tout est possible et où seul le manque de volonté est une barrière. Alors rassurez-vous, ce livre est fait pour vous.

Essayez de vous imaginer, vous lecteur, lorsque vous n’étiez encore qu’un bébé, pas encore conscient. Encore dans le ventre de votre mère, votre vie, au sens autonome du terme, allait bientôt commencée. Et si on vous proposait de
tout recommencer, de repartir à zéro. Et bien vous en auriez de la chance car c’est l’idée première de ce livre. Dans notre ouvrage, l’histoire commence par un homme, dans un espace clos, véritable renaissance dans une matrice. Il n’a plus d’identité, il n’est plus qu’un être en devenir, sans savoir ce qu’il fut. Seul lui reste sa culture générale. Navigant entre une somnolence continue et reprises de conscience éphémères, notre personnage ne sait où il est ni où il va. Mais il sait qu’il voyage car ce qu’il sait vient des bruits qu’il entend. Il y a des chevaux à l’extérieur de son
monde clos. Il est dans une sorte de grosse boite, qu’il déduit en bois car les parois sentent le bois humidifié par la condensation de sa respiration. L’histoire ne commence vraiment qu’après un accident, Notre homme sort de sa boite, renait de ses cendres et là, il redécouvre le monde. Pas de chance pour lui, il est sur le chemin escarpé d’une
montagne. Trois autres boites l’entourent, une seule est ouverte en plus de la sienne. Elle contient un autre homme, mort. Du bruit se fait entendre dans une seconde boite d’où ne tarde pas à sortir un mastodonte, dans une explosion de bruit, de bois et de testostérone. Par acquis de conscience ils décident d’ouvrir, de concert, la dernière boîte qui contient elle aussi un homme mais celui-ci est évanoui. Trois êtres sans souvenirs, sans identité, qui vont devoir se
débrouiller seul et retrouver la mémoire. Ce qui pourrait leur être utile pour pouvoir survivre et comprendre les raisons de leur emprisonnement.

Et c’est parti pour une folle aventure mêlant roman initiatique, roman d’aventure, et de combat. Si le groupe, basé sur le célèbre trio comprend le sage, la brute, et le truand ne paye pas de mine, ils ont chacun leur psychologie créée
en profondeur et qui suit une évolution réaliste au long du roman. Ce n’est pas trois grosses brutes qui réussissent leur quête facilement et de manière linéaire et prévisible, l’intrigue est bien ficelé et écrite en arabesque, les personnages sont attachant et les interactions sociales convaincantes. Le fait que les psychologies des personnages soient à ce point différent permet, en plus d’avoir trois personnages bien distincts, que chaque lecteur trouve son alter ego et que l’auteur puisse mener des débats en faisant échanger les arguments par les héros. Le seul point négatif avec ce procédé est qu’il faut attendre que l’auteur nous l’explique pour comprendre pourquoi des personnages n’ayant que leur perte de mémoire.

Ce roman, bien que premier parut en son nom est loin d’être la première œuvre de Gabriel Katz. Se définissant lui-même comme « nègre littéraire », cet auteur à écrit plus d’une trentaine d’ouvrages publiés sous de grands noms. Cette œuvre fut récompensée par le prix des Imaginales d’Epinay en 2013 et au fil de la lecture on comprend bien pourquoi. Roman Immersif et rythmé, il est difficile de le refermer en plein milieu et ne cesse de nous surprendre par les jeux de scénario qui nous tiennent en haleine.

D’habitude je fini toujours mes chroniques par la question : à quand la suite Mr l’auteur sadique qui nous laisse sur notre faim n’attendant que votre bon vouloir pour connaitre le fin mot de l’histoire ? Mais sur ce coup, je m’abstiendrais, la deux autres tomes de cette trilogie étant déjà édités dans la même collection. Je vous en parlerais dès lors que j’aurai réussi à poser mes mains excitées dessus. Mais n’hésitez pas à prendre les devant, au vu de ce premier tome la suite promet.

Ps : L’auteur commence une nouvelle série ce mois ci. Rendez vous dans le prochain numéro de ce fanzine pour plus d’information.

PIERRE MARIE SONCARRIEU

Laisser un commentaire