Peggy Sue et les Fantômes – Serge Brussolo

Etre une ado de nos temps est peut-être encore moins simple qu’avant. En plus quand on est une jeune fille qui porte des lunettes capables de détecter des « fantômes »…

Enfin des « fantômes », disons plutôt des créatures invisibles de tous sauf de soi. Des monstres à vrai dire qui passent leur temps à « jouer des farces » aux êtres humains. Le pot de fleurs ou la tuile qui tombe sur la tête d’un passant, les freins qui lâchent en descente de montagne, le câble de téléphérique qui casse, l’aiguillage défectueux lors du passage d’un TER chargé de monde, tous ces incidents ce sont eux ! Et ils savent que vous savez et tentent de vous éliminer.

Les parents sont très inquiets bien sûr de voir leur fille devenir folle et créer des suspicions chez les voisins et autres professeurs. On déménage encore et encore. On finit par vivre dans un mobile home dans un village où le soleil devient bleu, où les animaux se mettent à parler et à vouloir se venger de la tyrannie des hommes. Puis le voyage reprend avec un nouvel ami : un chien bleu qui parle avec l’ado télépathiquement. Où l’on découvre une grand-mère un peu sorcière, où l’on devient amoureuse d’un garçon maudit composé de sable et qui devient poussière si on ne l’arrose pas d’eau pure. Des aventures dans des jardins géants où les jardiniers cherchent les parasites humains pour les détruire, des pompiers qui entretiennent des feux inextinguibles, des divans de cuir qui reprennent la vie des animaux qui les composent.

Peggy Sue est une aventurière stupéfiante de courage et d’ingéniosité, que plus rien n’étonne. Tout peut arriver dans un univers fou à la Brussolo.

Serge Brussolo est un écrivain jeunesse et de science-fiction et de romans policiers qui possède un style inimitable, tant par la richesse de son imaginaire sans limite que par la nature de son écriture.

Les récits sont fluides parsemés de retournements de situation. A se demander parfois si l’auteur écrit une histoire ou si il tente de dompter un roman qui essaie de lui échapper à tout prix. Jusqu’à maintenant l’écrivain dompteur est sorti vainqueur de ses narrations et nous nous en réjouissons. Il retourne aujourd’hui dans la science-fiction avec le même brio et la même énergie dont il a toujours su faire preuve et nous sommes sûrs qu’il ne laissera pas son public
jeunesse sur le coté de la route.

JEAN HUGUES VILLACAMPA

Laisser un commentaire