« Les revenants – Tome 1 : Le Sort D’éternité » de Jean Molla aux éditions RAGEOT

L’Histoire n’est qu’un éternel recommencement Avis aux férus d’histoire et de vieilles bâtisses pittoresques, amateurs de légendes et de folklores, rêveurs en tous genre, ce livre est fait pour vous. Mais prenez garde, n’oublier jamais que dans chaque légende une part de vérité se cache… Pour un récit fantastique, le premier chapitre, élément déclencheur de l’histoire, a les traits d’une œuvre dramatique. C’est en réponse à ce drame que notre histoire commence vraiment. La famille Daurevilly part pour les vacances scolaires dans une petite ville historique de Comberoumale. Lieu Pittoresque dans les environs de Périgueux à la longue histoire médiévale parsemée de légendes et de mythes magiques. Une fois installés dans une des maisons de la famille, les deux garçons, Quentin et Nicolas, partent à la découverte de cet immense manoir chargé d’âge. A circuler dans les couloirs entre les bibliothèques et les vieilles salles aux parquets grinçants, les deux jeunes aventuriers se retrouvent avides d’aventures et nagent dans leurs rêves. Fantasme nourrit par l’impressionnante collection de vieux grimoires traitants de sujets passionnants tels que la démonologie, la nécromancie ou encore les sortilèges ainsi que de quelques livres d’histoire relatant les divers procès pour sorcellerie qui jalonnent le passé de cette petite ville. Ne leur reste bientôt qu’une seule pièce à explorer : la cave. Sombre, profonde et mystérieuse. Bravant tous les dangers (représentés par les consignes de leur mère) les deux garçons se retrouvent en bas et tombent nez à nez avec une pierre, centre d’un étrange symbole gravé à même le sol. Et l’aventure débute… Jean molla, que le goût du français à poussé à enseigner la langue de Molière jusque dans les ZEP, nous surprend encore avec cette tétralogie. Ici, pas de fantôme ni de poltergeist, juste les souvenirs d’un passé plus sombre où se mêlent religion et folklore. Cet auteur nous entraine dans son récit comme par magie, alternant les péripéties des deux frères, aux souvenirs et cours d’histoire sans que le rythme en pâtisse. Sous sa plume, ou sa baguette, passé et présent ne sont que les deux faces d’une même pièce et recommencent inlassablement. Nous faisant revisiter les mythes occultes tels que celle de Gil de Ray, la pierre philosophale et l’alchimie, il nous plonge dans un monde de dualité du plus pur cartésianisme.

PIERRE MARIE SONCARRIEU

Laisser un commentaire