Les noces mécaniques de Marie KNEIB

Marie KNEIB nous plonge dans l’univers steampunk de Néacity, ville au développement technologique fulgurant et régit par deux communautés : les oligarques et les alchimistes. Audelà de sa puissance, Néacity est connue pour ses animates performants mais aussi pour sa tradition du mariage qui consiste à établir un lien alchimique indissociable entre les époux, participant ainsi à l’équilibre de la ville. Alors quoi de mieux que de commencer ce récit par un mariage ?

Pour cela, il nous faut une fiancée, Clara Harper, un futur époux, Wilhelm et un célébrant, l’Alchimiste général. Le combo parfait pour un mariage en bonne et due forme. Le cadre est posé, une belle cérémonie, deux êtres consentants qui s’aiment, de quoi faire une belle histoire d’amour et pourtant… Le mariage tant attendu ne se déroule pas tout à fait comme prévu. Et pour cause, Clara se retrouve mariée à un parfait inconnu du nom d’Octavius, tout droit débarqué de nulle part. La belle affaire ! Voilà donc notre héroïne liée à tout jamais à un mystérieux jeune homme. Mais c’est mal connaître Clara, jeune femme au tempérament de feu, que de croire qu’elle va s’apitoyer sur sa nouvelle condition sans rien faire. Ah oui… parce qu’en plus de s’être incrusté à un mariage auquel il n’était pas invité, ce « gentleman » va s’empresser de fuir juste après la prononciation des vœux sacrés. Notre nouvelle mariée va donc se lancer à la recherche de son conjoint, bien déterminée à annuler cette union alchimique.

Au cours de son périple, notre héroïne va se retrouver embarquée dans une aventure qui va bien au-delà de ce qu’elle imaginait. Accompagnée de son acolyte, Côme, journaliste aux multiples talents dont celui du travestissement, Clara va plonger au cœur d’une enquête qui la mènera dans le secret des origines de la puissance technologique de Néacity. Effrayant complot qui l’obligera à s’allier avec son mystérieux époux Octavius, à la sorcière Camellia ainsi qu’avec les animates.

Après son premier roman La malédiction du perroquet, Marie Kneib parvient à donner naissance aux Noces mécaniques à travers une intrigue pleine de rebondissements portée par un trio de protagonistes qui ne cesse de nous étonner tout au long du récit et que l’on prend plaisir à côtoyer. L’auteure réussit à transporter sans difficulté son lecteur dans son deuxième roman explorant la richesse d’un univers steampunk qu’est Néacity. Et cela grâce à son écriture fine, qui mêle avec habilité descriptions et dialogues ponctués d’une touche humoristique très agréable.

Finalement, les Noces mécaniques est un roman distrayant, qui se lit très rapidement et nous plonge dans un univers bien construit. N’attendez donc pas de recevoir un faire-part pour vous inviter à entrer dans l’univers des noces mécaniques.

 

Rose Meyer

Laisser un commentaire