« Les secrets d’une voleuse ». Eleonore Cannone. Rageot Heures noires

Vous qui avez les doigts qui vous démangent lorsque vous passez devant les belles villas de la côte d’Azur ce livre est fait pour vous. Notre récit se passe dans l’une de nos belles stations balnéaires du sud. Il y fait bon vivre et l’atmosphère est à la détente lorsque, Rien d’anormal à cela, se déroule l’installation d’une famille banale dans l’une des nombreuses locations de cette agglomération. Banale ? Pas tant que ça. Il s’agit d’une famille de voleur. Chapardeurs de père en fils, détrousseurs de mère en fille. Famille de rêve, en somme, composée de Mastermind, père de famille et créateur de plan parfait. Mystic, mère de famille ayant un don pour le déguisement et la transformation. Casper, l’aîné et génie des serrures en tout genre allant du cadenas à antivol aux coffres fort de banque. Et enfin Doigt de fée notre petite héroïne ingénue, pro de l’informatique et des portes. LA famille idéale que tout le monde voudrait en ami. Sauf nos plus fortunés compatriotes bien sûr. C’est sur cette note parfaite que notre histoire commence. Quoi de mieux qu’un bon cocktail plage, adolescent plein d’hormones et un don pour la voltige pour passer des vacances reposantes. A peine arrivé sur les plages de sable fin chauffé par le soleil resplendissant de l’été, Casper tombe sous le charme d’une belle sirène… Pour ses beaux yeux il fera tout, même cambrioler, sans préparation, une villa huppée et offrira son butin à la belle de son cœur. Qui aurait pu prédire que le propriétaire de la villa appartenait au crime organisé de la région ? C’est le début d’une course contre la montre menée bille en tête par Ashley, le voleur prodige de la famille, du haut de ses 13 ans. Leur but ? Remettre en place le butin avant que les propriétaires se rendent compte de quelque chose. Depuis quand un plan marche-t-il à la perfection ? Un roman policier destiné, trop facilement, aux jeunes qui n’a rien à envier à ses pairs tel qu’Artémis Fowl, où s’allient humour, bonne humeur et suspens pour le plaisir des amoureux des courses effrénées. Si le scenario paraît un peu faible, l’histoire, au fil des pages, ne s’essouffle pas et est semée de rebondissements qui rendent, ce qui se passe derrière la page suivante, vital. Bien que l’aîné de la famille puisse avoir le don de se fourrer dans les situations les plus idiotes possible, l’héroïne fait preuve d’un bon sens et d’une maturité toute humaine qui rend son identification, avec le lecteur, des plus subtile et agréable. Preuve en est une fois de plus, de la maestria de son auteur, Eléonore Cannone, de rêver d’histoire qui saura toucher les grands au même titre que les petits et rendre accessible des thèmes trop longtemps réservé à l’adulte.

PIERRE MARIE SONCARRIEU

Laisser un commentaire